Tablette graphique autonome

Kamvas studio 22 : une tablette graphique autonome

La Kamvas studio 22, fait partie du club très réduit des tablettes graphiques autonomes avec Les Wacom MobileStudio Pro. Comprenez par là que c’est une tablette tout-en-un, elle intègre donc un ordinateur à sa structure.
Mais que vaut donc cette tablette graphique autonome, la première de la marque, deux à trois fois moins chères que sa concurrente directe et le tout en offrant un écran largement plus grand ?

Sommaire

Unboxing de la Kamvas studio 22

La tablette est emballée proprement, aucune crainte quant à son transport et aux éventuels chocs qu’elle pourrait subir durant la livraison, elle est bien sécurisée.Une fois le carton de livraison ouvert, on tombe sur la boîte de la tablette graphique en elle-même. Elle est assez sobre, blanche avec une photo de la kamvas studio 22 sur sa face avant, ainsi que quelques caractéristiques de la tablette graphique. Rien que dans l’emballage, on sent déjà que c’est une tablette assez lourde, rien d’étonnant en effet, elle embarque quand même des pièces d’un ordinateur classique. Une fois sortie de la boîte on se rend compte que la tablette offre une large diagonale d’écran et est plutôt bien finie. Elle est livrée avec un support plutôt pratique. Cette tablette du fait de sa taille et de son poids ne sera pas facile à transporter, elle n’est pas vraiment nomade, et si vous comptez la transporter prévoyez une valise ou alors de pouvoir la remettre dans son carton d’origine pour être sûr qu’elle voyage bien. La boîte contient également le câble d’alimentation de la tablette, un stylet ainsi que son support en forme de note qui contient des pointes de rechange ainsi que, comme d’habitude avec Huion, un gant pour le dessin. Celui-ci permet de glisser plus facilement sur l’écran, mais également d’éviter de salir la surface de celui-ci.
Selon la période de votre achat, vous pourrez également obtenir avec cette tablette graphique, livrée dans un carton à part un clavier et une souris sans fil offert par la marque.

Caractéristiques techniques de cette tablette graphique autonome

Apparence :

  • Couleur : noir
  • Dimension : 589 x 344 x 21mm
  • Espace de travail : 476.64 x 268.11mm
  • Poids net : 4.75kg
  • Touches : doubles barres de touche
  • Interface : 1 x Gigabit Ethernet Port, 1 x VGA, 1 x HDMI, 2 x USB3.0, 1 x Power Port, 1 x 3.5 mm headphone jack, 1 x Microphone
  • Support : Support réglable de 20°~80°

Écran :

  • Résolution : 1920 x 1080(16:9)
  • Type LCD : IPS
  • Verre AG : Oui
  • Lamination complète : Oui
  • Rapport du contraste : 1000:1
  • Luminosité : 250cd/m2
  • Temps de réponse : 8ms
  • Angle de vision : 89°/89°(H)/89°/89°(V) (Typ.)(CR>10)
  • Gamme : 120% sRGB
  • Couleur d’affichage : 16.7M(8bit)

Spécificités techniques :

  • Stylet numérique : PW500
  • Technologie du stylo : Résonance électromagnétique sans batterie
  • Résolution du stylo : 5080 LPI
  • Sensibilité de pression : 8192 niveaux
  • Support d’inclinaison : ±60°
  • Hauteur de détection : 10mm
  • Taux de rapport : >200 PPS
  • Précision : ±0.5mm(Centre) ±3mm(Coin)
  • Touches de pression : 20 touches de pression programmables

Hardware :

  • CPU : Intel Core I5 8400
  • Carte-mère : Intel H310
  • Graphics : Intel HD Graphics 630
  • RAM : 8 GB/16 GB(DDR4)
  • Stockage : 120G/240G SSD+1TB HDD
  • Carte Wifi : 802.11a/b/g/n/ac
  • Bluetooth : Bluetooth 4.2
  • Haut-Parleur : Built-in Dual Speaker
  • OS : Windows 10 pro

Écran de la Kamvas studio 22

L’écran est dans les normes de ce qui se fait dans le milieu des tablettes graphiques avec une gamme de couleurs représentant 120 % de l’espace sRGB ainsi qu’une lamination complète. Il a une finition mate qui vient ternir l’affichage. Néanmoins celle-ci vient avec un revêtement texturé qui rend l’expérience d’utilisation beaucoup plus agréable et qui réduit la parallaxe ainsi que les reflets inopportuns. C’est donc un bon compromis pour le confort d’utilisation. L’écran n’est pas incroyable, il ne vous impressionnera pas autant que celui de la Kamvas 16 pro 4k, mais il est tout à fait correct, encore plus quand on prend en compte le fait que cette tablette graphique soit totalement autonome.

Performance de la tablette graphique autonome

Vous aurez le choix entre 2 configurations différentes lors de votre achat :

  • 8go de ram + SSD 120 go + HDD 1 téra
  • 16go de ram + SSD 240 go + HDD 1 téra

En utilisation, on se rend rapidement compte que le processeur d’Intel fait le travail, néanmoins, c’est celui-ci qui s’occupe de la partie graphique, il ne faudra pas compter sur cette tablette autonome pour jouer à des jeux gourmands ou réaliser des rendus 3D complexes. Vous pourrez néanmoins utiliser comme ordinateur d’appoint pour jouer à quelques mini-jeux, ainsi que pour regarder une série ou un film en streaming.
Au niveau de son usage premier, l’illustration, cette tablette graphique autonome fait le travail. Il ne faudra néanmoins pas trop lui en demander, mais elle devrait vous être plus que suffisante dans la plupart des cas d’utilisation. Sur des toiles de dimension non exagérée et avec un nombre de quelques pas trop élevés, vous ne rencontrerez aucun problème pour dessiner sans latence, même avec des applications comme Photoshop.

Stylet de la Kamvas studio 22

La Kamvas studio 22 est livrée avec le stylet numérique PW500. Celui-ci est très bon, il détecte 8192 niveaux de pression et jusqu’à 60° d’inclinaison. Au niveau de la sensation et de la précision en dessin, il est presque au niveau de ce que propose Wacom tout en sachant qu’il est fourni avec une tablette 2 à 3 fois moins chère que sa concurrente directe.

Avis sur cette tablette graphique autonome : une concurrente viable à la Wacom studio pro?

Cette tablette graphique émet toujours un bourdonnement lors de l’utilisation dû à sa ventilation, et plus vous en demanderez à l’appareil plus elle sera bruyante, cela peut être dérangeant, mais ça reste supportable et vous aurez toujours la possibilité d’écouter un peu de musique pour camoufler le bruit. Son principal défaut est la piètre qualité de ses haut-parleurs qui sonnent comme s’ils étaient enfermés dans une boîte. Mis à part cela on pourra également lui reprocher un problème que toutes les tablettes graphiques à écran, c’est que si la partie hardware tombe en panne, mais que le moniteur est lui toujours fonctionnel il faudra tout de même tout changer.
Néanmoins, c’est une très bonne tablette pour toute personne souhaitant acquérir une tablette graphique autonome. Elle offre des très bonnes performances, surtout pour son usage premier dans le dessin. Ainsi, même si elle n’excelle rien, elle est tout de même bonne partout, je vous la recommande donc grandement, surtout quand on sait que sa concurrente directe est de deux à trois fois plus chère.
Si vous avez déjà un ordinateur performant, elle ne vous apportera par contre pas grand-chose de plus qu’une tablette graphique classique. N’hésitez pas alors à faire un tour du côté de nos autres tests disponibles sur le site pour trouver une tablette qui vous conviendrait plus. Si c’est une tablette nomade que vous recherchez, par exemple pour dessiner lors de vos trajets en train, je vous dirige vers la rubrique tablette pour dessiner du site, vous y trouverez des tests et avis des meilleures tablettes tactiles pour l’illustration.

Les plus :

Les moins :

Prix et lien vers la boutique officielle

Hors promotion, la tablette graphique se trouve au prix d’environ 1159.00€ pour la configuration la plus faible et 1339.00 € pour la plus élevée. Vous pourrez tout de les trouver sur le site officiel de Huion en cliquant ici.

Retour haut de page